Français

Introduction

densite-urbaine

La Ville Linéaire apporte plusieurs solutions aux urgents problèmes sociaux et écologiques contemporains et ce, par une transition réaliste et à un moindre coût que nos villes actuelles.

Cette recherche architecturale fut principalement de trouver la solution qui amènerait “la campagne à la ville” et éliminerait cette multitude d’autos bruyantes et polluantes, en insérant un système de transport en commun nettement plus efficace que la voiture

La solution apportée est la Ville Linéaire.  Nous construisons en hauteur et linéairement, tout en offrant de multiples variations architecturales.  L’avantage de cette linéarité est de rendre efficace le transport en commun, car on élimine les multiples connections des systèmes actuels. Trois sous-sols reçoivent trois systèmes de transport en commun juxtaposés et  interconnectés (Métro,Train, TGV).

ville-lineaire-selon-gilles-gauthier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous habitons tous dans un parc provincial qui offre la beauté, la tranquillité, l’air pur et une vue exceptionnelle.

Il faut bien comprendre que le projet de la Ville Linéaire n’est qu’une suite d’immeubles de 340 logements connectés entre eux et que le projet peut s’arrêter et reprendre lorsque de nouveaux besoins se manifestent. Donc au début, pas besoin de faire la ville au complet, ce ne peut qu’être qu’un seul édifice attirant. D’autres immeubles s’ajouteront avec le temps pour devenir un quartier, un village et finalement une ville nouvelle.

ville-lineaire-modulee
Ces nouveaux immeubles peuvent être construits par différents constructeurs et s’intègreront dans un plan général, défini par les urbanistes et politiciens locaux.

ORGANISATION DES IMMEUBLES

contact-sociaux-urbains

 

Chaque habitation peut avoir un aménagement, une superficie ou une configuration distincte.  Chaque habitation est dotée d’une grande  terrasse privée et isolée du voisin. Chaque habitation profite de la vue d’un site exceptionnel que seul un parc national peut offrir.

Chaque habitation partage avec 40 autres une terrasse de palier où l’on y retrouve une piscine, un parc et des jeux.  Ce regroupement de près de 100 habitants forme de petites communautés qui favorisent une vie sociale pouvant restreindre le problème de solitude que l’on retrouve dans nos villes modernes.  Ces paliers offrent des zones protégées pour les enfants, que l’on peut surveiller de sa terrasse.

Chaque étage offre des services tel que : boîtes postales, poste d’incendie, ateliers, espaces d’entreposages, distributrices (ex: journaux, eau pure, produits divers), quatre chûtes à déchets permettant un recyclage facile ( papiers, verre et métaux, compostage, déchets divers) .

La hauteur d’un immeuble résidentiel peut varier de 12 à 16 étages. L’édifice peut ajouter des étages commerciaux à sa base, ce qui fera varier en hauteur la Ville Linéaire, telle une chaîne de montagnes.

 

sociologie-urbaine

urbanisme
Lorsque présente, la partie commerciale abrite au rez-de-chaussée les commerces et à ses étages les bureaux et manufactures. On peut donc habiter directement au-dessus de son lieu de travail, ce qui en avantagera certains: économie de temps et de déplacement, facilité du travail mi-résidence et mi-bureau, proximité des enfants ou d’un lieu de repos, etc.

Chaque immeuble, légèrement décalé de son voisin,  regroupe 328 logements et y loge, plus ou moins, 778 résidents, et à eux, s’ajoutent les travailleurs des étages commerciaux.

Le toit-terrasse supérieur crée un parc de quartier avec: un resto-café et une salle communautaire, des jeux communautaires pour enfants et adultes, des aires de pique-nique, une autre piscine pour tout l’immeuble avec sa barboteuse et son sauna, des zones ensoleillées et ombragées et un belvédère.  Ce toit-terrasse tente à recréer le sentiment d’appartenance que l’on retrouvait dans nos villages, où les gens se reconnaissent entre eux.

Un chemin piéton relie les immeubles entre eux comme le font les coursives intérieures.

urbanisme-et-sociologieurbanisme-agreable

 

qualite-de-vie

qualite-de-vie

 

Un aménagement paysager entoure l’immeuble et intègre, selon les besoins, des activités de loisirs extérieurs. On pourrait donc retrouver: une piste cyclable, des parcs et des chemins piétons, des sentiers équestres, des potagers privés, différents équipements sportifs, des lieux historiques, des lieux servant à certaines activités publiques, et quelques bâtiments dont la trame structurale de la ville linéaire ne permet pas d’accueillir. Un document de programmation et des plans détaillent ses composantes.

 

ORGANISATION DE LA VILLE EN MODULES

Le groupement de 7 édifices crée un module qui offre les services que son bassin de population peut justifier: arrêt de métro, équipements sportifs, parcs, et commerces, etc. Et ainsi de suite, un regroupement de modules nécessiterait les services d’une petite ville: arrêt de train de banlieue et de métro, services de loisirs et d’éducation, hôpital, services et commerces pour le bassin de population, etc. Finalement ( ex: à tous les 2 millions d’habitants ), on devrait retrouver tous les services et avantages de nos grandes villes avec son arrêt de T.G.V., de train de banlieue et de métro.

ecologie-solution

Le système de transport en commun se répartit sur trois niveaux interconnectés, qui desserviront usagers et marchandises sur de courtes (Métro) , moyennes (Train de banlieue) et longues distances (T.G.V. ) . La location de petits véhicules électriques et l’utilisation de petits chariots rendront le transport de marchandises,  plus efficace que l’automobile.

Un accès rapide et facile de ces véhicules est prévu dans les wagons et les ascenseurs.  Un aiguillage et des zones d’entreposage des wagons est également prévu pour acheminer rapidement les marchandises sans ralentir les circulations. Les Trains de banlieue et les TGV circulent à l’extérieur de la Ville Linéaire et n’y pénètrent que pour s’y arrêter dans les gares.

TRANSITION

La Ville Linéaire sera construite aux limites des villes actuelles et pourrait progresser vers les centres-villes à mesure que ces derniers deviendront vétustes ou abandonnés.  On n’y conservera que les constructions intéressantes ou historiques.

 

urbanisme-implantation-ideale
La Ville Linéaire, utilisant très peu d’espace, devrait serpenter les endroits les plus intéressants d’un pays, ce qui correspond souvent à l’empiètement des routes nationales.

On  doit cesser régulièrement la continuité des immeubles pour permettre le passage des animaux et préserver l’écologie du milieu, le transport est alors souterrain.

Dans ses débuts, les voitures stationneront dans les sous-sols prévus aux transports en commun et la Ville Linéaire devra être connectée au réseau routier existant, la reliant le plus rapidement au centre-ville existant.  De plus et pour favoriser ses premiers occupants, des autobus s’y arrêteront et relieront la Ville Linéaire au centre-ville existant. Ce procédé d’implantation favorisera le développement de la Ville Linéaire car elle sera reliée avantageusement aux centres-villes existants et offrant un transport en commun à ses habitants, et cela dès le tout début.

Lorsque le nombre d’habitants le justifiera les autobus feront place graduellement au métro, train de banlieue, et  T.G.V.   Une voie souterraine sera réservée à la circulation des véhicules d’urgence et de services particuliers.

 

urbanisme-implantation-ideale
Au début, un train de type monorail pourrait relier la Ville Linéaire au centre-ville existant. Ce type de transport est peut coûteux, peut être démantelé et réinstallé ailleurs.

 

Pour atteindre des destinations que ne desservent pas le transport en commun, la location occasionnelle de véhicules deviendra moins coûteuse que l’achat.  On en trouvera des centres de locations aux extrémités et aux sorties de la Ville Linéaire.  Évidemment, cette nouvelle ville offrira différents petits véhicules électriques nécessaires aux transports de marchandises .

Pour chaque ville, une analyse de la transition devra être adaptée pour aboutir, éventuellement, à la création d’un nouveau centre-ville modernisé.

 

POTENTIEL ÉCONOMIQUE DE LA VILLE LINÉAIRE

Le gouvernement, étant le principal propriétaire foncier des routes et terrains pourrait  n’agir qu’à titre de promoteur immobilier et laisser réaliser la construction par différents entrepreneurs Le gouvernement  réalise un profit considérable en revendant les constructions aux usagers sous la forme de copropriétés.  Le profit pourrait atteindre 30 % du prix de vente (15 % profit normal de tout promoteur et 15 % valeur du terrain si déjà au gouvernement).  Ce projet à transition graduelle, redonnerait un souffle à long terme à l’économie tout en donnant à ses habitants un magnifique milieu de vie.  La ville intéressée développe son plan d’aménagement général d’urbanisme de Ville Linéaire et invite les constructeurs à y participer.

Plusieurs éléments de construction de la Ville Linéaire étant répétitifs, le coût de construction pourrait être considérablement diminué par une industrialisation et une mécanisation.

 

AVANTAGES SOCIAUX

Offrant un système de transport efficace, on évite l’achat d’automobiles et de pétrole, ce qui contribue à diminuer les balances commerciales négatives.  De plus, ne plus acheter d’automobiles, diminue considérablement le coût de vie de chaque citoyen.  La consommation de pétrole, réduite à presque rien, éliminerait le réchauffement climatique en plus de préserver cette ressource épuisable.

La linéarité de la ville permet de réduire le coût d’une multitude de services et de biens : les routes et leur entretien, les réseaux d’aqueduc et d’égouts, les réseaux complexes de distribution (gaz, électricité, câblage, téléphone, courrier, etc.  ), les systèmes de protection et sécurité, etc. Le regroupement des habitations diminuerait considérablement le coût de climatisation et de chauffage.

La diminution de 95 %  d’utilisation de sol protègerait  les terres agricoles, indispensables aux générations futures, tout en diminuant la désertification et protégeant la vie animale et végétale.

protection-terre-agricole

 

Pour offrir un logement moyen donnant 40 mètres carrés par personne, un lieu de travail, l’espace nécessaire au transport, les services et les loisirs nous utilisons présentement, dans une métropole américaine et sa banlieue entre 500 et 700 mètres carrés par habitant,  Paris et sa banlieue prend 300 mètres carrés par habitant et Sao Paulo utilise 175 mètres carrés.  Pour les mêmes fonctions la Ville Linéaire n’utilise que 20 mètres carrés par habitant  soit une réduction de 95 % de terrain. Cette diminution d’usage de terrains privés et de trop longs réseaux d’aqueduc réduiraient considérablement notre consommation d’eau potable, ressource considérablement en péril.

La collecte sélective des déchets pourrait être simplifiée et plus efficace.  Son fonctionnement se ferait par différentes chutes à déchets reliées directement à des wagons et ainsi acheminée à l’usine de transformation.

L’utilisation des nouvelles technologies, stratégies et matériaux écologiques peuvent très bien avantager la Ville linéaire.

Le coût des services gouvernementaux étant diminué, le montant des impôts et taxes diminueraient ainsi que l’endettement nationale.

 

SECTEUR INDUSTRIEL

Un groupement des activités industrielles, le long du parcours du transport en commun, isolerait les industries des secteurs résidentiels mais les relierait rapidement aux marchés et aux travailleurs nécessaires à leur fonctionnement. Le regroupement des activités industrielles, autant en hauteur qu’au sol, pourrait éliminer ses problèmes de pollution en reliant les industries à  des services communs (cheminées filtrant et recyclant les déchets, système d’épuration des eaux, services spécialisés, accès rapide lors de sinistres, etc.).  De plus, la proximité des industries diminuerait leurs frais de transport, en ayant accès plus facilement à leurs fournisseurs.  Le regroupement serait à repenser en fonction des interrelations entre elles, des technologies actuelles, et des critères pertinents.

 

AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ

La communication entre bâtiments rendrait les hauts bâtiments facilement évacuables lors d’incendie, autant horizontalement que verticalement.  Le système d’incendie intégré à une construction incombustible diminuerait les dégâts et pertes humaines causés par les incendies.    Un centre de surveillance par module combiné à l’utilisation de caméras rendront tous les espaces publics sous surveillance et l’arrivée rapide des secours. Des voies souterraines réservées à certains véhicules achemineraient rapidement pompiers, ambulanciers et policiers.  Le système de transport en commun rendrait les accidents de voitures chose du passé, pour ceux qui veulent bien habiter la Ville Linéaire.

 

DIVERSITÉ ET CONSERVATION ARCHITECTURALES

Les plans et documents de ce projet ne fournissent qu’une programmation architecturale, décrivant le fonctionnement, les dimensions et une analyse des principaux éléments.  La modulation en 7 immeubles permet la  variation architecturales et favorise l’appartenance.  La conception des immeubles, des aménagements paysagers, des logements et celle des bâtiments publics hors ville doivent être laissés aux professionnels des différents pays pour offrir la diversité.

 

urbanisme-moderne

transport-en-commun-efficace

ville-lineaire-en-montagne

 

La diminution des surfaces bâties et la construction de plusieurs immeubles publiques en dehors de la Ville Linéaire pourraient justifier et amortir la mise en valeur d’une architecture de meilleure qualité.

On se doit également de conserver les bâtiments et sites à valeur architecturale ou historique.  De tels lieux pourraient également accueillir les usages publiques.  Certaines activités ne pourront s’intégrer à la Ville Linéaire, ce qui créerait des secteurs hors villes dédiés à certaines vocations ( ex : agriculture, lieux de villégiature, village minier ou forestier, besoins particuliers de marginaux, beaux secteurs de nos villes actuelles, etc.).

 

Pour les gens préférant une habitation conventionnelle, mais désirant profiter des avantages de la Ville Linéaire, nous pourrions y combiner les supports à maisons unifamiliales de l’architecte japonais Kionori Kikutake. Ces supports permettent d’empiler sur une structure triangulaire des maisons détachées.

 

 

La mécanisation de l’agriculture telle que le proposait l’ingénieur japonais Tetsuya Hanamura serait également appropriée à la Ville Linéaire.

 

CONCLUSION

L’ingénieur Arturo Soria y Mata avait déjà pensé une ville linéaire en 1882.  Avec nos  technologies  actuelles, nous  pourrions repenser et améliorer notre façon d’habiter pour ne pas léguer aux générations futures des désastres écologiques et des villes désagréables à y vivre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je crois que la Ville Linéaire apporte une solution réaliste et intéressante aux problèmes que nous devons surmonter.  Évidemment un tel aménagement se fait en collaboration avec les urbanistes et professionnels locaux.  Mes droits d’auteur sont offerts gratuitement à titre de contribution à notre futur.

Je reste ouvert à toutes suggestions pour l’amélioration de ce projet pour loger 9.5 milliards d’humains prévus pour 2050 et qui aspirent, légitimement, à vivre selon le modèle nord-américain.  N’oublions pas que nous habitons une planète qui a ses lois écologiques à respecter et que nous devons les respecter si nous voulons y vivre agréablement.

Architecture écologiquePollution Urbaine

Et à ceux qui balaierait du revers de la main en prétendant que ce n’est qu’une utopie, nous pourrions citer Le Corbusier qui disait  ”qu’il est bon de savoir que l’utopie n’est jamais rien d’autre que la réalité de demain…”

gilles gauthier
Architecte

C.P. 775 Succ. C
Montréal P.Q.
Canada
H2L 4L6

g7g@videotron.ca